Une nouvelle A.O.P. dans le vignoble néerlandais : Mergelland.

Caractérisée par les cépages classiques du nord de la France et de l’Allemagne.

Voici la seconde « Beschermde Oorsprongsbenaming » (soit l’équivalent d’une Appellation d’Origine Protégée) hollandaise après Maasvallei Limburg, B.O.B. déjà évoquée sur ce blog. Elles sont par ailleurs limitrophes.

 

Les collines de Mergelland se situent dans le sud de la province du Limbourg (« Limburg » en néerlandais), sur la rive droite de la Meuse (« Maas »), langue de terre prise en tenaille entre Belgique et Allemagne.

 

Les premières traces de viticulture datent de 968 de notre ère (01). Cette activité disparaît suite au protectionnisme économique de Napoléon (affirmation sans doute à relativiser) pour reprendre vie vers 1967-1970. Mergelland est considéré comme le berceau du renouveau de la viticulture hollandaise. En tout cas, comme la zone la plus productive.

 

Ce qui la caractérise, c’est l’utilisation de cépages classiques du nord de la France d’une part, de l’Allemagne d’autre part, dont détail :

  • vins tranquille et mousseux de qualité blancs :
    • auxerrois,
    • chardonnay,
    • gewurztraminer,
    • rivaner/müller-thurgau,
    • pinot blanc,
    • pinot gris,
    • pinot noir (en blanc de noir),
    • riesling.
  • vins tranquille et mousseux de qualité rosés, vin tranquille rouge :
    • dornfelder,
    • pinot noir.

 

Les rendements maximum oscillent généreusement entre 60 à 85 hectolitres à l’hectare, suivant le cépage et le type de production.

 

Sont concernés : Maastricht, Meerssen, Nuth, Simpelveld, Voerendaal, Vaals, Gulpen-Wittem, Eijsden-Margraten et Valkenburg aan de Geul pour une superficie actuellement de l’ordre de 70 à 75 hectares.

Point commun à ces neuf communes : la géologie. Sont seules retenues les parcelles au sol arable de lœss (02) mêlé de calcaire Cette composition est appelée localement « mergel » et a donné son nom à la région (« land »). Ajoutez de la marne et des graviers : voilà qui est propice à la vigne.

 

Olivier Mercier.

 

(01) L’inventaire de Gerberge, reine de Saxe, mentionne des vignes implantées sur des coteaux situés autour de Maastricht.

(02) Sol aéré, léger, composé principalement de limon, avec du sable et une portion moindre d’argile.

 

Sources législatives :

  • décision d’exécution de la Commission du 28 août 2017 relative à la publication au Journal officiel de l’Union européenne du document unique visé à l’article 94, paragraphe 1, point d), du règlement (UE) n° 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil et de la référence de la publication du cahier des charges concernant une dénomination dans le secteur vitivinicole Mergelland (A.O.P.). Journal officiel de l’Union européenne, C 296, 07 septembre 2017, pp. 2-14,
  • règlement d’exécution (UE) n°2018/215 de la Commission du 13 février 2018 accordant la protection accordée à l’article 99 du règlement (UE) n° 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil en faveur de la dénomination Mergelland (A.O.P.). Journal officiel de l’Union européenne, L 41, 14 février 2018, p. 14 (C/2017/8758).

 

Landgoed-Overst-e1476456770840-696x366

 

Un commentaire sur « Une nouvelle A.O.P. dans le vignoble néerlandais : Mergelland. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s