Le monde du vin découvre la première A.O.P. danoise : Dons.

La dénomination «Dons» est protégée et à ce titre inscrite dans le registre des A.O.P. et I.G.P. depuis le 10 mai 2018.

Le Danemark a introduit fin 2015 une demande de protection de la dénomination « Dons » (01) concernant des vins mousseux de qualité.

 

Ils sont renseignés comme : « (…) légers et élégants, dominés par une acidité croquante résultant de la conversion en acidité lactique de leur acidité malique initialement élevée ».

 

La zone de production se situe aux alentours la municipalité de Dons, et plus précisément dans un terroir spécifique d’une vallée de sédi­ments profonds composés de couches sableuses et de graviers pauvres en éléments nutritifs « (…) ce qui (notamment) permet la production d’importants porte-greffes et la sélection de variétés rustiques ».

Le vignoble est implanté à proximité de la mer, à environ sept kilomètres du fjord de Kolding, entre 25 et 60 mètres d’altitude.

 

Les cépages se détaillent comme suit :

– blancs :

  • zalas perle (02),
  • orion (03),
  • madeleine angevine (04),
  • solaris (05),

– noirs :

  • cabernet cortis (06),
  • rondo (07),
  • regent (08),
  • pinot noir.

 

Le rendement maximum est fixé à 30 hectolitres/hectare.

Les raisins doivent être récoltés à la main.

Les grappes de raisins doivent être triées à la main.

Le produit est rendu mousseux par une deuxième fermentation alcoolique en bouteille.

Avant la fermentation secondaire, la cuvée subit une fermentation malolactique.

Le processus d’élaboration, qui inclut le vieillissement, dure au moins neuf mois à compter de la fermentation.

La fermentation est destinée à rendre la cuvée effervescente ; la cuvée va ensuite maturer sur lies dans la bouteille pendant au moins 180 jours.

Après la fermentation en bouteille, le produit est séparé des lies par dégorgement.

 

Mais le processus n’ira pas sans difficulté. En effet, est reconnu un droit d’opposition à la protection de la dénomination.

 

bob_m__rkat

 

Or, des objections ont été formulées par l’Italie (09). Voici les principales :

  • certaines des variétés de vigne utilisées pour la production du «Dons», à savoir cabernet cortis, orion, regent, rondo et solaris, estimés être des hybrides issus du croisement de l’espèce Vitis vinifera et d’autres espèces du genre Vitis, ne doivent pas servir à la production d’une appellation d’origine protégée,
  • une variété issue du croisement entre espèces ne saurait en aucun cas être considérée comme appartenant à l’espèce Vitis vinifera,
  • la référence faite aux facteurs humains, le lien causal entre les facteurs naturels et humains ainsi que les informations relatives à la qualité et aux caractéristiques du produit attribuables à l’environnement géographique sont lacunaires,
  • l’affirmation selon laquelle l’acidité du produit est imputable à la «sélection de variétés relativement rustiques» ne repose sur aucun avis technique ou scientifique, car la sélection de variétés est un processus de longue haleine.

 

La réaction de la Commission Européenne a suivi deux ans plus tard :

  • en ce qui concerne les affirmations selon lesquelles le produit ne serait pas obtenu à partir de variétés de vigne de l’espèce Vitis vinifera, il convient de tenir compte de plusieurs éléments :

         1. il n’y a pas de classification harmonisée au niveau de l’Union européenne des       variétés de vigne appartenant à l’espèce Vitis vinifera.

         2. il n’existe pas de liste de référence ou de document scientifique disponible auprès d’un quelconque organisme officiel, tel que l’Organisation internationale de la vigne et du vin (O.I.V.), qui permette de catégoriser, sans conteste, l’espèce Vitis vinifera ou un croisement entre Vitis vinifera et d’autres espèces ou genre Vitis, ou de les distinguer     entre eux.

         3. dès lors, la question de la définition scientifique est à traiter au premier chef au niveau national. Or, le Danemark se fonde sur la classification allemande laquelle considère que les cinq variétés de vigne en question appartiennent à l’espèce Vitis vinifera.

        4. la Commission décide du rejet ou de l’enregistrement de l’appellation d’origine en se fondant sur les éléments dont elle dispose. En l’occurrence, l’Italie n’a pas fourni d’éléments scientifiques ni de données solides prouvant que le produit n’est pas obtenu à partir de variétés de vigne appartenant à l’espèce Vitis vinifera.

  • la Commission observe que plusieurs autres États membres de la C.E.E. emploient les dites variétés de vigne pour produire des vins bénéficiant d’une appellation d’origine protégée (10).
  • En ce qui concerne l’absence d’informations sur le lien, la Commission remarque qu’une description des facteurs naturellement présents dans l’environnement géographique a bien été fournie, de même qu’un exposé sur le lien entre ces facteurs et les propriétés et caractéristiques du produit, lequel lien s’exprime notamment par une plus forte acidité lactique du produit, qui le distingue des vins mousseux classiques.
  • Pour ce qui est des facteurs humains, l’acidité du produit est considérée comme imputable à la sélection de variétés relativement rustiques.

 

En conclusion, la dénomination «Dons» est protégée et à ce titre inscrite dans le registre des A.O.P. et I.G.P. depuis le 10 mai 2018.

 

Kort-med-DONS.png

 

Rappelons schématiquement que dans l’Union européenne le concept de vin de qualité se fonde, entre autres, sur les caractéristiques qualitatives particulières attribuables à l’origine géographique du vin que l’on cherche à préserver.

D’où la primauté pour celles qui sont dues essentiellement ou exclusivement à un milieu géographique particulier et aux facteurs naturels et humains inhérents. Tel vin doit être obtenu exclusivement à partir de variétés de vigne de l’espèce Vitis vinifera.

 

Voilà qui explique les arguties ou chicanes ci-dessus relatées. Mais il est dans ce domaine tant d’autres méandres dus au droit européen…

 

 

Olivier Mercier.

 

 

(01) Décision d’exécution de la Commission du 4 décembre 2015 relative à la publication au Journal officiel de l’Union européenne du document unique visé à l’article 94, paragraphe 1, point d), du règlement (U.E.) no 1308 /2013 du Parlement européen et du Conseil et de la référence de la publication du cahier des charges d’une dénomination du secteur vitivinicole Dons (A.O.P.). Journal officiel de l’Union européenne, C 407, 08 décembre 2015, pp. 4 à 7 (2015/C 407/06).

(02) Croisement entre la madeleine angevine et le muscat fleur d’oranger. Obtenu en Hongrie en 1904. C’est l’équivalent sous nos latitudes de la perle de csaba.

(03) Croisement interspécifique entre l’optima et le villard blanc (ou 12375 Seyve-Villard). Obtenu en Allemagne en 1964.

(04) Croisement entre la madeleine royale et le blanc d’ambre. Issu d’un semis à Angers en 1857. Connu plus particulièrement au Danemark comme madeleine angevine 7672.

(05) Croisement interspécifique entre le merzling et geisenheim 6493. Obtenu en Allemagne en 1975.

(06) Croisement interspécifique entre le cabernet-sauvignon et le solaris. Obtenu en 1982 en Allemagne.

(07) Croisement interspécifique entre la zarva severa et le saint-laurent. Obtenu en République Tchèque en 1964.

(08) Croisement interspécifique entre la diana et le chambourcin (ou 26205 Joannès Seyve). Obtenu en Allemagne en 1967.

(09) Règlement d’exécution (U.E.) 2018/606 de la Commission du 19 avril 2018 accordant la protection visée à l’article 99 du règlement (UE) no 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil en faveur de la dénomination «Dons» (A.O.P.). Journal officiel de l’Union européenne, L 101, 20 avril 2018, pp. 37 à 39.

(10) Ainsi, la Belgique pour les cépages solaris, rondo et regent.

 

Plus d’informations sur cette A.O.P. et notamment quant à son histoire ?

Je vous revoie au cahier des charges !

 

 

 

2 commentaires sur « Le monde du vin découvre la première A.O.P. danoise : Dons. »

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

Laisser un commentaire