Domaine la Bohème (Patrick Bouju) cuvée « Sein Pour Sein » vin de France blanc 2016.

Quand le tressallier fait tressaillir.

L’Appellation d’Origine Contrôlée « Saint-Pourçain » est réservée aux vins tranquilles secs blancs, rouges et rosés.

Le vignoble – implanté sur le territoire de 19 communes du département de l’Allier (01) – forme une bande orientée nord-sud d’une vingtaine de kilomètres de long sur environ quatre de large, sur le flanc ouest du val de l’Allier et de la Sioule, au centre du département de l’Allier, dans la Limagne bourbonnaise (Auvergne).

Les vins blancs proviennent de l’assemblage des cépages blancs que sont :

– cépage principal : chardonnay entre 50 % et 80 %,

– cépage complémentaire : sacy (02) – appelé dans l’Allier tressallier – entre 20 % et 40 %,

– cépage accessoire : sauvignon inférieure ou égal à 10 %.

D’après des analyses génétiques, le tressallier est issu d’un croisement entre le pinot blanc et le gouais blanc.

Tressallier Grapes

 

Mais il ne sera ici question que d’un ‘simple’ vin de France.

Abordons d’abord le domaine « la Bohème » implanté dans le département limitrophe du Puy-de-Dôme.

Dans les vignes, la culture se montre respectueuse de la nature :

  • enherbement,
  • traitements au moyen de produits à base de cuivre et de soufre ainsi que d’extraits fermentés de plantes ou des tisanes (ortie, prèle, consoude…),
  • pas de désherbant ni de produits chimiques de synthèse,
  • majorité des travaux effectuée manuellement.

Pour ce qui est des vins, l’optique demeure identique :

  • levures indigènes,
  • peu d’interventionnisme dans la vinification,
  • pas de sulfite lors de la vinification et à la mise en bouteille.

 

L’encépagement du « Sein pour Sein » 2016 (12,5%) se compose de tressallier et de chardonnay (avec semble-t-il en outre de l’aligoté).

Dès l’ouverture, le vin est déroutant.

Nez qui à l’ouverture évoque… l’oxo (oui oui) !
En bouche, c’est frais, gouleyant, floral.
La finale s’avère quelque peu citronnée.

C’est globalement surprenant mais diantrement bon !

 

Buvez curieux.

 

Olivier Mercier.

 

Bouteille (61 euros) dégustée aux Petits Bouchons, en bel accord sur des Saint-Jacques, purée de céleri et girolles.

 

N.B. :

Si vous voulez approfondir votre connaissance des vins de Saint-Pourçain, je vous conseille la lecture de l’ouvrage d’Antoine Paillet et Pierre Citerne, Patrimoine du vin – le Saint-Pourçain, éd. Loubatières, 2013, 93 pages, 17,50 euros.

 

Coordonnées :

Domaine la Bohème – Patrick Bouju
S.A.R.L. Patrick Bouju la Bohème
63800 Saint-Georges-sur-Allier
Site : http://www.domainelaboheme.fr/
Courriel : contact@domainelaboheme.fr

 

Bières Wapi (N°2). Les brasseries artisanales en Wallonie picarde.

Ce second livre permet de poursuivre la découverte des bières de Wallonie picarde (Belgique).

Ce second livre se circonscrit à nouveau à la Wallonie picarde enserrée entre Courtrai et Mons, Lille et Bruxelles (01).

 

Rappelons que le premier volume – évoqué ici – ne concernait que les seuls brasseurs produisant moins de 12.500 hectolitres en leurs propres installations (exit donc les bières à façon).

 

Le présent volume s’intéresse à quatre brasseries exportant dans le monde entier.

 

DSCN3562.JPG

 

L’essentiel des pages met en évidence dans le détail la vie, l’évolution et la production de celles-ci, deux bières plus particulièrement en ses données techniques avec avis de dégustateurs (la gamme complète étant succinctement détaillée pour quelques cinquante produits) et une recette y relative :

 

Le tout est étoffé du portrait des dégustateurs, d’un circuit brassicole ainsi que d’une brève évocation de la région, outre quelques trois cents photos.

 

DSCN3567

 

 

Pour en terminer, l’auteur de la préface a mille fois raison lorsqu’il écrit : « Quant au lecteur, on ne pourra que lui conseiller de joindre la lecture à l’agréable et de découvrir (…) toute la variété des bières made in Wallonie picarde… ».

 

Ayez large soif.

 

Olivier Mercier.

 

Bières Wapi (N°2). Les brasseries artisanales en Wallonie picarde.
Photographies de Bruno Bosilo. Textes de Jean-Louis Godet.
B2 Productions. 11/2018.
112 pages.
25 euros.

L’ouvrage peut être commandé en ligne.

 

Pour rappel. :

La page de garde de l’ouvrage mentionne que les bières belges relèvent du patrimoine mondial de l’Unesco.

Effectivement, le 30 novembre 2016, le Comité de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’humanité a consacré comme telle la culture de la bière en Belgique. L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture a motivé sa décision par le fait que : « Cette culture joue un rôle dans (la) vie quotidienne et lors des événements festifs (de plusieurs communautés réparties dans l’ensemble)» du pays.

 

DSCN3565.JPG

 

(01) Partie de la Région wallonne (province du Hainaut).

 

La revue Vin.s – la passion des terroirs N° 01.

A potasser avec gourmandise.

Ce nouveau  semestriel annonce être orienté vers les vins dits « naturels », ce que sa lecture confirme amplement.

Il annonce également mettre en évidence l’Alsace (article relatif au domaine Weinbach de Catherine Faller et ses fils) et la Bourgogne (et plus particulièrement Volnay).  Mais aussi le  Beaujolais (Marie, Mathieu et Camille Lapierre), la Savoie (domaine Prieuré Saint-Christophe), le Jura (Pierre Overnoy et Emmanuel Houillon) ou encore le Rhône (domaine Gramenon – Michèle Aubéry-Laurent et Maxime-François Laurent ; maison Michel Chapoutier).

 

DSCN3555.JPG

 

Sont également évoqués les champagnes Boulard et fille ainsi que le château de Vaux (Moselle).

On y lira des portraits de cavistes notamment et leurs sélections de vingt vins.

Détour bien évidemment par la gastronomie avec des portraits de chefs (dont Anne-Sophie Pic), quelques recettes et l’accord vin. Mais aussi par  Lyon, sa bistronomie et ses cavistes  (je vous conseille le Vin des Vivants).

 

DSCN3557.JPG

 

Une revue richement illustrée, donnant un large aperçu du monde de la vigne et du vin, s’adressant aussi bien au néophyte qu’à l’amateur avisé.

Dommage qu’elle ne prospecte pas au-delà des frontières de l’Hexagone.

 

A potasser avec gourmandise.

 

Olivier Mercier.

 

Vin.s – la passion des terroirs N° 01.
Novembre 2018.
Hors-série le Dauphiné Libéré.
226 pages.
8,50 euros.
Prochain numéro : avril 2019.

Cave à manger le Présentoir (Lille).

« Caviste nature Comptoir vivant » : telle est l’accroche.

Ouvert depuis le 01 septembre 2017, l’on me dit régulièrement du bien de la cuisine traditionnelle du Présentoir et de sa sélection de vins « propres » (pas bar à vins, l’établissement est également caviste).

On ne peut pas le rater : menu écrit à la main sur une vitre et bouteilles en devanture attirent le regard.

Implanté dans une rue animée du centre-ville, je suis passé devant maintes fois sans jamais avoir l’occasion d’en franchir le seuil. Voilà désormais chose faite.

Pour vous installer, vous avez le choix : terrasse si le temps s’y prête, salle au rez et ses quatre tables, comptoir prolongé de la cuisine ouverte, salle à l’étage.

Commençons par nous rincer les papilles : « Wal » bière triple de la micro-brasserie du Vieux-Lille Célestin. Une bière artisanale brassée avec du houblon de la variété strisselpalt cultivée dans un village du Nord – et plus précisément Berthen – et de la variété saaz. Non filtrée, non pasteurisée. Aromatisée avec des graines de coriandre et du poivron long d’Afrique du Sud, elle ravira les amateurs du genre.

DSCN3534

La carte des mets est concise. Idem en ce qui concerne les boissons (et pour les vins dont la sélection est pointue, n’hésitez pas à regarder autour de vous ou à vous renseigner).

« Tous nos produits sont non traités. Ils proviennent de producteurs locaux soucieux de leurs enfants d’abord et de nous ensuite. » annonce-t-on.

DSCN3535

Va pour une douzaine d’huîtres naturelles de Benoît le Joubiou, ostréiculteur installé dans le village de Pénerf à l’embouchure de la rivière du même nom où l’on produit un des douze grands crus de Bretagne (01).

Ma convive se délecte et en profite largement.

DSCN3546
Raviolis de boeuf maison au bouillon.

Suivent pour qui un œuf sur le nid, crème et duxelle de champignon, pour qui des raviolis de boeuf maison au bouillon. Ici aussi, de bons produits frais, joliment travaillés, présentés sans esbroufe.

DSCN3543
Oeuf sur le nid, crème et duxelle de champignon,

Le tout est parfaitement accompagné par la simplicité rafraîchissante d’un Bourgogne aligoté 2015 de Fanny Sabre.

Je lorgne en direction du comptoir sur le Comté 12 mois. Fruité au palais, il a été classiquement mais bellement accordé avec les flaveurs de sous-bois humide, de mousse d’un chardonnay du Jura « Autrement » de Jérôme Arnoux.

Au moment de mettre la grand-voile, un flacon attire mon attention parmi d’autres bouteilles en exposition : « Ah ! Ramon » des frères Tortul (la Sorga) 2015. Bien !  On va se rasseoir car j’avoue un faible pour ce cépage, cette cuvée, ces négociants-éleveurs !  Un vin avec une coquetterie dans l’œil, comme je les aime.

Petit plus : le cadre et le service sont décontractés. A la bonne franquette. Rien de guindé.

Bref : une belle adresse dans un Lille culinaire qui s’étoffe en qualité depuis quelques années.

Promis : je tarderai moins à franchir à nouveau le seuil de ce qui tient plus de la cave à manger gourmande – oscillant entre tapas et assiettes – que du restaurant, et ce d’autant plus que la carte est très régulièrement renouvelée qu’il s’agisse des plats ou des vins.

 

Olivier Mercier.

 

Compte-rendu de visite du 01 décembre 2018.

 

(01) L’huître de Pénerf constitue l’un des douze crus de la Bretagne avec l’ « Aven Belon », la « Ria d’Etel », la « Quiberon », la « Golfe du Morbihan » et la « Croisicaise ». Pour le reste de la Bretagne, il en est six autres : la « Cancale », la « Paimpol », la « Rivière de Tréguier », la « Morlaix-Penzé », la « Nacre des Abers » et la « Rade de Brest ».

Les huîtres de Pénerf sont disponibles au Présentoir jusqu’à la fin de la saison, c’est à dire mars/avril.

 

Coordonnées :

24, rue Pierre Mauroy à 59800 Lille.
Téléphone : +33 (0) 6 44 64 43 29
Courriel : lepresentoirlille@gmail.com
Site : http://www.lepresentoirlille.fr
Possibilité de réservation via le site ou par sms via le +33 (0) 6 44 64 43 29

 

Fermeture :

  • lundi soir
  • mardi soir

Ouverture :

  • lundi et mardi de 00’ à 14.30’
  • mardi, mercredi et jeudi de 00’ à 14.30’ et de 19.00’ à 22.30’
  • vendredi de 00’ à 14.30’ et de 19.00’ à 23.00’
  • dimanche de 00’ à 15.00’ (brunch)

19875529_675218686006047_8808166824770050872_n