Halégoi Josette et Santerne Rachel : Une vie de zinc.

Le bar, ce lien social qui nous unit.

La préface de Vincent de Gaulejac – professeur de sociologie à l’Université Paris 7 – Denis Diderot – donne le la :

  • Citant Bernard Frank (les rues de ma vie), une ville sans bistrots, c’est une ville sans rencontres.
  • Les bars – créateurs de lien social –  cristallisent une façon de ‘faire société’.
  • Le bar est un des socles institutionnels de la société qui – sans prétention ni formalisme – incarne une fonction sociale indispensable.
  • Il exige de ceux qui les gèrent des compétences et des qualités singulières. Gérer un bar, ce n’est pas seulement développer un commerce. C’est surtout s’occuper d’un monde. Le bar est un lieu de vie dont le patron est le garant, le meneur, l’animateur formé par la seule école de la vie. Il lui faut avoir le goût des autres.

 

Capture

 

Les auteures. Josette Halégoi est psychosociologue, fondatrice de l’institut Mimésis.

Rachel Santerne est psychologue en psychopathologie clinique et collabore avec ledit institut.

 

Rassurez-vous : l’ouvrage refuse le jargon scientifique, restant accessible à tout à chacun.

 

Livre_viedezinc

 

L’ouvrage, issu d’une recherche menée par l’institut Mimésis à la demande de la Française des Jeux sur la convivialité dans les bars, s’est nourri de l’histoire personnelle de patrons de bar, l’individu étant vu comme le produit d’une histoire dont il cherche à devenir le sujet.

Le chapitre 1 « le bar, lieu de vie et d’échange »  résulte de la rencontre d’une cinquantaine de clients, hommes et femmes de toutes générations, de région parisienne ou de province.  Mais  dans une approche globale, il se base aussi sur des recherches historiques sur l’origine des bars et des apports théoriques.

Les chapitres 2 et 3 respectivement « le bar, tremplin d’une réussite sociale et professionnelle » et « itinéraires de patrons de bars » émanent d’une vingtaine de témoignages de patrons de bar de province et de la région parisienne réunis en séminaire, outre une quarantaine de patrons de bars de province de zones urbaines et rurales.

Le chapitre deux évoque « le bar, tremplin d’une réussite sociale et professionnelle » et « les profils sociopsychologiques des patrons de bar ».

Mais le chapitre 3 retiendra surtout l’attention : huit tranches de vie qui font l’essentiel de l’intérêt de ce livre.

 

Un livre qui se penche sur un domaine peu étudié.

 

Olivier Mercier.

 

Halégoi Josette et Santerne Rachel : Une vie de zinc – Le bar, ce lien social qui nous unit, le cherche midi, Paris, 2010, 144 pages.

Fabrice Dimier : photographe.

 

 

Laisser un commentaire