Vin & Pic cuvée «Seibel Rouge» vin de France rouge 2017.

Un vin issu d’un cépage hybride producteur direct.

Tout commence par une véritable catastrophe dans la viticulture : le phylloxéra vastatrix dont le premier foyer apparut en 1863 dans le Gard.

1519031636

Venu des États-Unis, cet insecte détruit le vignoble français (01) en s’attaquant aux feuilles et surtout aux racines, vignoble dont la superficie diminue dramatiquement :

  • 1874 : 2,46 millions d’hectares,
  • 1886 : 1,97 millions d’hectares,
  • 1894 : 1,78 millions d’hectares,
  • 1903 : 1,70 millions d’hectares.

Soit en quelques 30 ans, une perte de 760.000 hectares soit 31 %.

Parmi d’autres, l’hybridation ouvre une nouvelle voie – elle, efficace – dans la lutte contre le puceron et la reconstitution du vignoble, en croisant les espèces pour allier la robustesse, la résistance des cépages américains au phylloxéra (02) et aux principales maladies du vignoble à la qualité des vieux plants traditionnels et leur production abondante, ceci en fécondant le pistil d’une espèce avec le pollen d’une autre espèce.

Un hybride producteur direct se caractérise par le fait qu’il peut être franc de pied et ne doit pas être greffé (alors qu’un hybride est en principe greffé).

Capture Seybel

Albert Seibel (03) – hybrideur des plus productifs – créera plus de 15 voire 16.000 hybridations numérotées au fur et à mesure des obtentions et proposera au commerce plus de 2.000 cépages différents.

Parmi ceux-ci, le Plantet noir ou Seibel 5455.

Son origine est incertaine. Il proviendrait d’un croisement Seibel 4461 x Vitis Berlandieri-Jacquez (04). Ou d’un croisement Seibel 867 x Seibel 2524.

Il présente divers avantages :

  • il résiste bien aux maladies,
  • il ne demande aucun traitement contre les maladies, ou peu et s’avère donc très économe en produits phytosanitaires,
  • il peut être utilisé franc de pied dans des sols peu phylloxérants, non ou peu calcaires.

Mais… Il est à l’époque unanimement qualifié de rustique, désagréable voire écœurant. Au mieux, il est jugé comme… curieux. On lui reproche une saveur très ‘foxée’, laquelle diminue si le raisin est récolté très mûr, plus tolérable si appelée framboisée, outre des arômes framboisés, herbacés.

Seibel Planet

Les hybrides (producteurs directs ou non) ont connu leur heure de gloire.

Pendant près d’un demi-siècle, soit entre la reconstitution du vignoble après la crise du phylloxéra à la fin du XIX° siècle et la fin des années 1950, les hybridations ont représenté jusqu’à plus d’un quart de l’encépagement français :

  • en 1900 : les hybrides producteurs directs représentent 000 hectares.
  • en 1929, les surfaces plantées en hybrides producteurs directs représentent 14,5 % du total,
  • en 1958, les hybrides occupent 30 % de la totalité du vignoble soit le point culminant avec plus de 000 hectares cultivés,
  • en 1968 : 000 hectares,
  • en 1987 : évaluation à quelques 000 hectares d’hybrides soit 3,5 % du vignoble total.

Pour ce qui est de la production d’Albert Seibel, en 1960, ses hybrides dépassaient 128.000 hectares soit 32 % de la superficie des hybrides cultivés en France.

Plus spécifiquement quant au Plantet noir, avant 1960, ce cépage était le deuxième hybride producteur direct le plus cultivé.

Telle est l’évolution des surfaces en France du Plantet noir :

  • 1958 : 900 hectares,
  • 1968 : 158 hectares,
  • 1971 : 000 hectares,
  • 1998 : 198 hectares,
  • 2008 : 359 hectares,
  • 2016 : 794 hectares.

Car le Plantet noir n’est pas un hybride interdit (02) : il a été reconnu en France en 1964 et est autorisé au niveau européen.

lrmassifcentral

Vin & Pic se situe dans le département de la Loire, à 30 kilomètres de Saint-Etienne, sur les contreforts des monts du Forez, au sud de l’A.O.C. Côtes du Forez (05).

Créé en 1974 par Fernand et Daniel Mondon, le domaine est actuellement dirigé par Christine et Laurent Demeure.

Ce qui caractérise Vin & Pic, c’est le recours à des cépages atypiques ou en voie de disparition, ainsi qu’à des vinifications atypiques.

Ici l’on produit des vins les plus naturels possibles.

  • pas de pesticides, pas de produits chimiques, aucun traitement phytosanitaire,
  • vendanges manuelles,
  • utilisation minimale d’intrants œnologiques,
  • fermentation avec les levures naturelles,
  • pas d’enzymes,
  • utilisation très raisonnée du soufre.

La cuvée « Seibel Rouge » est issue d’une parcelle plantée en 1960, récoltée en surmaturité, éraflée à 70 % et élevée en fût de chêne de quatre vins pendant huit mois.

Le 2017 (12°), certes, sort des sentiers battus. Mais rien de rustique. Tout au contraire.

Certes, des notes framboisées au nez et au palais, végétales au nez sont belle et bien présentes.

Mais le palais se révèle léger, plus ou moins acidulée, avec un peu de gras, de tendreté.

Ce vin à maturité s’est bien accordé avec une pièce de bœuf marinée dans de l’huile truffée.

Il n’y a rien d’épique à boire le ‘Seibel Rouge’.

Olivier Mercier.

N.B. : le vin a été acheté auprès des Fruits de la Passion à Thorembais-les-Béguines.

Pour info : le domaine (a) produit, sans volonté d’être exhaustif, d’autres cuvées à base de Seibel 5455 en mono-cépage ou en assemblage :

  • ‘la vigne du meunier cuvée Maxence’ – vinification en vin de glace,
  • ‘Cluya’ rouge – en assemblage gamay, vinification en vin de paille,
  • ‘l’Autre’ – en assemblage bacco et gamay fréaux,
  • ‘authentique’ – en rosé sec.

Coordonnées :

Vin & Pic
G.A.E.C. du Pic
Cave Mondon-Demeure-Rolle
Adresse : 20, rue de Bellevue à 42560 Boisset-Saint-Priest.
Téléphone : +33 4 77 24 98 89
Site : https://www.vin-et-pic.com/
Courriel : vin_et _pic@orange.fr
Page FaceBook : https://www.facebook.com/Vin-Pic-622684947766047/

  1. Mais il a infesté bien d’autres vignobles.
  2. Le phylloxéra a été introduit en France via des plants américains importés, plants infestés mais naturellement immunisés.
  3. Né à Pont-d’Aubenas un quartier d’Aubenas, en Ardèche, en 1844. Décédé à Aubenas en 1936.
  4. Parmi les hybrides interdits depuis 1935 en France, il y a le Jacquez mais aussi Noah, Clinton, Isabelle, Othello et Herbemont. Ils ont ensuite été également interdits au niveau européen.
  5. L’A.O.C. Côtes du Forez produit des vins tranquilles rouges et rosés à base du seul gamay. C’est le vignoble le plus en amont de la vallée de la Loire. D’abord local, modeste et morcelé jusqu’au XVIII° siècle, son développement correspond à l’expansion des débouchés consécutifs à l’urbanisation, tel le bassin houiller stéphanois dans la seconde moitié du XIX° siècle, consommant la moitié de la production. Suit une récession due au mildiou et au phylloxera et à la perte des travailleurs consécutive aux deux guerres mondiales.

20190827_191243

Laisser un commentaire