Le Bistrot de la Place (Saumur).

Restaurant – Bistrot gourmand – Bar à vins.

Nous voici au cœur de la ville de Saumur. Je ne vais pas vous faire l’article : le château classé en 2000 « »Patrimoine mondial de l’humanité »,  le Cadre Noir ou encore les berges de la Loire.

 

L’établissement – où je me rends quasi à chaque de mes visites dans le Saumurois – borde la jolie place Saint-Pierre entièrement piétonne, ceinte de ses maisons à colombages et de son église.

Il vous propose soit sa terrasse (chauffée l’hiver), soit au rez son zinc ou ses banquettes et tables, ou encore son étage cosy aux poutres apparentes et murs de tuffeau.

Pour les plats : carte ou ardoise.

On annonce des produits issus du marché, des producteurs locaux, une cuisine respectueuse du terroir et des saisons.

 

DSCN3915

 

En entrée : œuf bio poché sur courges, champignons des bois (7,80 €) de bon aloi.

Ensuite : savoureuse poitrine de cochon confite à la sauge (12,90 €) et – à l’ardoise – tartare de poisson fumé au yuzu (16,00 €) accompagné d’une salade de blé (3,20 €).

 

DSCN3923

 

Le Bistrot de la Place est lauréat du Concours du Tour des Cartes 2018, figurant ainsi parmi les cent meilleures cartes des vins de France dans la catégorie brasseries, bistrots, restaurants bistronomiques.

Sont proposés des vins traditionnel, bio et naturel. Une très belle sélection de pas moins de 400 références dont quelques 45 au verre.

Beaucoup de vins ligériens bien entendu, complétés d’un beau tour de la France, dans une large gamme de prix, outre quelques propositions hors hexagone.

Toutes les références sont disponibles à la vente à emporter, et ce au prix caviste.

 

Capture Bistrot place Saumur

 

C’est l’occasion de découvrir la Folie Lucé (Loïc Terquem) « L’Ecart » 2012 Saumur blanc (13°).  Ce 100 % chenin (ou pineau de Loire) sur argilo-calcaire, cultivé sans apports chimiques, vendangé manuellement, élevé en barriques se montre évolutif, gourmand, aux notes beurrées, végétales et miellées (39 €).

 

DSCN3934

 

Pour les desserts : belle déclinaison de chocolat Guanaja à 70 % (9,20 € à et un délicat Armoricain – moelleux et crème pralinée du Pays Nantais (8,40 €)

 

DSCN3931

 

DSCN3932

 

On ne saurait quitter les lieux sans une eau-de-vie de poires williams (j’avoue : j’en suis un inconditionnel) de la distillerie artisanale Cazottes (9,00 €).

 

l y a indéniablement du savoir-faire. Sans oublier le service sans prise de tête.

Confirmation donc : une belle adresse.

 

Olivier Mercier.

 

Compte-rendu de visite du 01 février 2019.

 

Coordonnées :

Adresse : 16, place Saint-Pierre à 49400 Saumur

Téléphone : +33 (0) 2 41 51 13 27

Site : https://www.bistrotdelaplace-saumur.com/fr/

Courriel : contact@bistrotdelaplace-saumur.com

Page FaceBook : https://www.facebook.com/lebistrotdelaplace.saumur/

 

Horaires :

Du lundi au vendredi et le dimanche : de 10.00 à 15.00 et de 18.00 à 23.30

Le samedi : de 08.30 à 15.00 et de 18.00 à 23.30

 

DSCN3927

 

 

Cave-bar à vins l’Ampélos (Avignon).

On y retourne sans hésiter.

Ampelos : figure de mythologie grecque. Le jeune Ampélos, fils d’un satyre et d’une nymphe, éromène (01) de Dionysos, est après sa mort transformé en cep de vigne. Le dieu presse alors dans sa main le jus du raisin, créant la boisson dont il sera le symbole.

 

Ampélographie : du grec ampelos (ἄμπελος) signifiant ‘vigne’. Science qui étudie, décrit, identifie et catégorise la vigne, les cépages et le raisin.

 

L’Ampélos (ex Avitus) : bar à vins, cave (à manger), épicerie fine. Ouvert en 2016 – via une plateforme de financement participatif – par Laure Bernard et Thibault Curioz, tous deux détenteurs d’un Brevet Professionnel de Sommellerie.

Le bâtiment du XVIII° siècle implanté dans une rue piétonne du cœur historique d’Avignon, donne sur la place Pie.

 

On y trouvera quasi exclusivement des vins en agriculture raisonnée, biologique, biodynamique, naturels, en provenance essentiellement de France.

Une vingtaine de vins au verre changés régulièrement sont présentés dans la gamme de 5 à 13 euros. J’ai pointé succinctement quelques vigneron(ne)s :

De France essentiellement donc, et d’ailleurs tel le Portugal (et plus particulièrement Porto), l’Italie, ou encore, plus précisément :

  • Korenika et Mokson cépage rouge refošk (refosco) 2016 de la région Slovenska Istra (02) (Istrie slovène).

dscn3676

Après avoir scruté alvéoles et présentoir, il est temps de s’asseoir et d’entamer les découvertes.

Pour commencer, domaine Vallis Petra ‘Cuvée Petit Bonbon’ Muscat de Beaumes-de-Venise blanc 2017 (agriculture biologique Ecocert – FR-BIO-01).

Un vin doux naturel de muscat petit grain qui mérite diablement son nom (6 euros le verre).

Suit le domaine Gallety ‘Cuvée Spéciale’ Côtes du Vivarais rouge 2016 lequel doit à mon encore quelque peu vieillir (22 euros la bouteille outre 7 euros de droit de bouchon).

Pour se sustenter, une seule possibilité : une planche de charcuteries et fromages artisanaux (deux formules : 10 et 19 euro). Savoureux, copieux. Bref : généreux. Les halles ne sont pas bien loin !

DSCN3695.JPG

 

Que fait-on quand on est bien, que l’accueil est des plus sympathiques et les produits de qualité ?  On y retourne sans hésiter.

Et on se laisse conseiller.

Domaine Lhéritier ‘+23 Zulu Ranci’. Un magnifique vin de France de type rancio. Lors de la reprise du domaine fut retrouvée une barrique dont il était impossible de déterminer précisément l’ancienneté : elle avait à tout le moins 23 ans. Et voici l’étiquette expliquée. J’avoue adorer ce type d’élevage, long et oxydatif ! Ici, l’on oscille entre caramel et sel, et d’autres nuances. Long, en lame de rasoir (13 euros le verre).

DSCN3810.JPG

Suit Matthieu Barret ‘3 Lands’ vin de France rouge 2016. Ici aussi l’étiquette parle, en l’occurrence d’un assemblage de vin de trois vignerons d’autant de régions différentes : 1/3 de gamay de Jean-Claude Lapalu (Brouilly), 1/3 de mondeuse de Dominique Belluard (Savoie) et 1/3 de syrah de Matthieu Barret (Cornas). L’originalité est de mise, surtout au niveau olfactif (10 euros le verre).

Une saine visite à l’Ampélos devrait vous éviter un passage chez Asclépios.

 

Olivier Mercier.

 

Compte-rendu de visite des 22 et 23 décembre 2018.

 

Coordonnées :

L’Ampélos

11, rue du Vieux Sextier à 84.000 Avignon.
Téléphone : +33 (0) 9 84 27 57 97 ou +33 (0) 6 70 92 22 19
Site : http://www.lampelos.fr/
Courriel : contact@lampelos.fr
Page FaceBook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100013113040789
ou https://www.facebook.com/Ampelos84/

Horaires :
* du mardi au jeudi : de 10:00 à 13:00 et de 16:00 à 20:00,
* les vendredi et samedi : de 10:00 à 13:00 et de 16:00 à 22:00.

 

capture logo ampelos

 

  1. je vous laisse le soin de chercher vous-même la définition de ce substantif.
  2. Cette cuvée est catégorisée comme Kakovostno vino Zaščitenim Geografskim Poreklom (Z.G.P.) ou vin de qualité d’origine géographique protégée.

Bar à vins-restaurant AOC (Avignon).

Jolie découverte dans le coeur historique d’Avignon.

Depuis 2006, intra muros, pas bien loin de la place Pie, un peu en retrait d’une placette où se déploie la terrasse, l’établissement offre un large éventail de services :

  • bar,
  • caviste,
  • restaurant,
  • formule déjeuner,
  • plat du jour,
  • tapas, grignotage…

 

L’accueil est éminemment sympathique.

 

DSCN3614.JPG

 

Pour la partie solide, le choix est effectué à partir de l’ardoise. Cabillaud en croûte de parmesan, risotto crémeux et champignon en fricassée. Burger de bœuf,  pommes de terre frites, Saint-Nectaire, jambon cru, oignons confits, confiture de cerise noire. Rien à redire.

Pour la partie liquide, coup d’oeil sur les bouteilles exposées.Va pour un Côtes du Rhône Villages (01) Cairanne 2015 du domaine Wilfried (agriculture biologique FR-BIO-01 – cépages grenache, mourvèdre, syrah).

 

 

DSCN3612.JPG

 

Du pur plaisir immédiat ! Nez très soutenu. Charnu, tanins soyeux, élégants.

 

La carte des vins consultée ultérieurement s’affiche clairement orientée bio.

 

Pour terminer : un généreux baba au rhum.

 

DSCN3616.JPG

 

Nous serions bien revenus mais les horaires inhérents à la trêve des confiseurs en ont décidé autrement. Ce ne devrait être que partie remise.

 

Olivier Mercier.

 

Compte-rendu de visite du 22 décembre 2018.

 

Les prix :

Cabillaud : 16 euros
Burger : 15 euros
Cairanne : 34 euros
Baba : 6 euros

 

Coordonnées :

Adresse : 5, place Jérusalem (plaço Jerusalèn) à 84.000 Avignon
Téléphone : +33 4 90 25 21 04
Site : http://www.aoc-restaurant-avignon.com
Courriel : aocavignon@gmail.com
Page FaceBook :
https://www.facebook.com/aoc.avignon/
https://www.facebook.com/AOC-486040268184434/

Ouvert :

  • le mardi et le dimanche de 18h00 à 23h00,
  • du mercredi au samedi de 12h00 à 14h00 et de 18h00 à 23h00.

Fermé le lundi.

 

Capture AOC Avignon.JPG

 

(01) Cairanne a quitté le giron des Côtes du Rhône villages complétés par une dénomination géographique complémentaire pour devenir – après quelques péripéties judiciaires – une Appellation d’Origine Contrôlée ‘autonome’ en 2018.

 

Bar à vins-cave à manger Coinstot Vino (Paris 02).

Incontournable pour les amateurs de vins « natures ».

Je suis passé devant l’établissement nombre de fois sans jamais m’y arrêter nonobstant le fait qu’il m’ait été recommandé à de multiples reprises.

Cette fois, j’empoigne mon téléphone et réserve (ce qui est conseillé).

 

Coinstot Vino – ouvert depuis février 2010 – est niché dans l’angle de l’un des plus vieux passages couverts de Paris – si pas le premier car édifié en 1799 (01) – au charme suranné.

 

Caviste. Bistro. Bar à vins. Cave à manger. Pizzeria. Restaurant. Les lieux offrent plusieurs visages.

 

La décoration brute de décoffrage est réalisée de bric et de broc. Mais l’on n’est pas là pour tourner un épisode de la guerre des restos dans « Top Chef »…

 

L’accueil et le service chaleureux mettent en confiance.

A l’ardoise : soit les plats du jour (accompagnés de quelques suggestions) soit les pizze (lesquelles ont manifestement du succès).

 

DSCN2860

 

Le temps de poser son choix, c’est l’occasion de poursuivre la découverte des produits de la brasserie parisienne Deck et Donohue, en l’occurrence une blonde « Trouble # 6 ». De très bon aloi, elle est brassée dans l’esprit des bières de ferme d’antan (02).

 

Le choix est varié : planches, poissons fumés, plats cuisinés…

 

DSCN2869
Terrine maison de queue de bœuf campagnarde.

 

Le moment est venu de passer commande.

En entrée :

  • qui une terrine maison de queue de bœuf campagnarde : (8 euros) assaisonnée à point,
  • qui un savoureux tarama au corail d’oursin sur des tranches de pain qui le sont tout autant (8 euros).

 

DSCN2870
Tarama au corail d’oursin.

 

Quant au plat, l’unanimité se fait autour d’une goûteuse et copieuse souris d’agneau confite (22 euros).

Impasse en conséquence sur les desserts.

Va cependant pour le digestif (7 euros).

 

DSCN2880
Souris d’agneau confite. 

 

Mais on est là aussi – voire surtout – pour les vins dits « natures ». Voyons voir.

Pas de carte : soit l’on se laisse guider par le personnel et les vins au verre du jour, soit l’on se faufile entre deux tables pour scruter l’armoire vitrée servant de présentoir.

 

DSCN2865

 

Attention : au prix affiché s’ajoute un droit de bouchon (12 euros le col).

La sélection porte essentiellement sur l’ensemble du territoire français, mais le choix se dirigera vers la péninsule italienne : deux vins qui ont en commun de ne revendiquer aucune appellation et d’être vinifié sans SO2 ajouté.

  • Azienda Agricola Le Coste (Clémentine Bouvéron et Gian Marco Antonuzi) cuvée « alea jacta est » 2011 (12.5°). Vignerons dans le Lazio, ils produisent ce rouge 100 % aleatico. La robe est pâlichonne mais le vin est bourré de fruits. C’est rond, friand, gourmand. La finale m’évoque du guignolet kirsch ! Un pur bonheur (57 euros) qui confirme tout le bien que j’éprouvais quant à d’autres vins de ce domaine.
  • En blanc : Lamiddia (Davide Gentile et Marco Giuliani) cuvée « ceci n’est pas un bianchetto » 2016 (10.2°). Provenant des Abruzzes c’est donc – si j’ose dire – un 100 % trebbiano. Lequel se livre tout en retenue. Une robe trouble. Un nez de blanc d’œuf, de jaune d’œuf blanchi. En bouche, le sec est contrebalancé par le floral (35 euros).

 

DSCN2875

 

Côté cuisine, c’est plutôt simple, goûteux et efficace. Mais soyons honnête, nous étions là surtout le prétexte de s’enfiler de belles quilles. Mission accomplie ! Qui plus est à l’écart du brouhaha des Grands Boulevards.

 

Olivier Mercier.

 

Compte-rendu de visite du 21 septembre 2018 en soirée.

 

  1. Entrée notamment par le boulevard Montmartre, en face du musée Grévin.
  2. « Trouble #6 » est brassée à partir de quatre céréales (orge, froment, seigle, avoine) et de houblons d’Alsace.

 

Coordonnées :

Adresse : 26-28, passage des Panoramas à 75002 Paris
Métro : Grands Boulevards ou Bourse
Téléphone : +33 (0) 1 44 82 08 54
Site : https://lecoinstotvino.com/
Page FaceBook : https://www.facebook.com/COINSTOTVINO/

 

Heures d’ouverture :

  • du lundi au vendredi : de 12h00 à 14h00 et de 18h00 à 00h00.
  • samedi : de 18h00 à 00h00.

 

Cave à manger Le Bonheur poursuit son cours (Vaison-la-Romaine).

Simplicité. Générosité. Qualité.

Le Bonheur… s’offre à vous depuis trois ans, au centre de Vaison-la-Romaine, à côte de l’hôtel de ville.

Martine et Jean Pierre Magand dirigent ce restaurant d’une vingtaine de couverts, également bistro-cave à vins. Deux constantes : bouteilles à tout le moins en agriculture raisonnée et produits frais.

La cuisine française se détaille à l’ardoise : courte (une dizaine de plats faits maison, logo à l’appui), simple, goûteuse et copieuse.

S’associent bons conseils et échanges intéressants quant aux vins vendus au verre ou à la bouteille. Le couple travaille d’ailleurs en direct avec les vignerons pour une centaine de références axées sur la vallée du Rhône bien entendu (cela tombe bien car on est là pour découvrir un peu plus cette région !), la France pour le surplus. Et un seul vin italien un peu perdu.

Le service s’avère accueillant, souriant et attentionné.

 

Retour en arrière et première visite en 2017 avec alors déjà un goût de reviens-y…

 

Sur la table : côte de veau (20 euros), omelette (12 euros) et saveurs de fraises (12 euros).

Mais aussi – et surtout – dans les verres un vigneron dont j’avais entendu bien souvent parler – il travaille en cosmoculture – mais jamais dégusté : domaine Philippe Viret (Saint-Maurice-sur-Eygues) ‘Dolia Le Paradis’ vin de France rouge 2012 (55 euros). L’assemblage ?  50 % grenache, 20 % syrah, 20 % mourvèdre et 10 % carignan. Le nom de la cuvée le laisse entendre : macération de plus de 3 mois et demi en amphore suivie d’une préparation à la mise bouteille un an après la récolte en contenant béton neutre. Un vin profond, extrait, opulent. Délectation !

 

14656301_212223105856207_6909770688330375950_n2018 : nous posons à nouveau nos valises à Vaison-la-Romaine. Sans hésiter : direction Le Bonheur…

 

Omelette au parmesan (11 euros), buratta, tomates et pancetta chaude (15 euros).

Le dévolu se porte sur le domaine la Luminaille (Rasteau) Côtes-du-Rhône blanc ‘2ème Né(z)’ 2016 (12 euros). Une clairette en agriculture raisonnée fraîche et délicate. Récemment repris, un domaine à suivre.

Je lorgne sur le verre de ma voisine et me laisse tenter par le domaine A. Berthet-Rayne  (Cairanne) ‘Calliope Vendange de Novembre ‘ vin de France blanc 2015 (6 euros le verre). Marsanne et roussanne par moitié en agriculture biologique avec un rendement moyen de 15 hectolitres à l’hectare. De type vendanges tardives bien entendu, une cuvée originale, sans excès de sucre.

 

Et comme on ne s’en lasse pas, on prolonge son séjour pour y retourner car l’expression ‘Ma langue me dit vas-y vas-y’ n’a jamais été aussi juste !

Onglet à l’échalote (20 euros), omelette à la truffe (14 euros), assiette de cinq fromages (11 euros).

Le domaine Wilfried ‘Septentrion’ Rasteau 2015 (19 euros) s’avère tout simplement savoureux !

L’un ou l’autre extra ?  Qui soit ! L’on n’a que le plaisir que l’on se donne…

Domaine de l’Anglore ‘Rocher d’Amande’ vin de France rouge 2017. Vinifiés et élevés par Eric Pffiferling avec les raisins de Thierry Forestier (Mont de Marie), carignan et aramon mènent à un jus fruité et gourmand.

Domaine Henri Milan ‘La Saco Noble Irago’ vin de France 2011. Un grenache blanc quelque peu botrytisé qui a connu un parcours particulier… Oxydatif. Salin. Sapide. Splendide !

 

Quittons le vin pour la bière et plus précisément la brasserie bio la Vieille Mule en Drôme provençale dont la blonde ‘Mule tombée du ciel’ s’apprécie grandement sous la touffeur vauclusienne.

 

Qu’en conclure ?  Simplicité. Générosité. Qualité.

On n’est pas bien là ??? O que si !!!

 

Olivier Mercier.

 

Compte-rendu de visites des 14 juillet 2017, 06 et 10 juillet 2018.

 

N.B. : les prix s’entendent hors droit de bouchon. Comptez quelques sept euros en plus.

 

Mais aussi :

Pline l’Ancien dans son ‘Histoire naturelle’ (XIV, 83) écrivait : « L’ aigleucos des Grecs (ce qui signifie toujours moût) tient le milieu entre les substances douces et le vin ; il est dû au soin qu’on prend pour l’empêcher de fermenter (on appelle fermentation la transformation du moût en vin) : le moût tiré de la cuve et mis dans les pièces est plongé immédiatement dans l’eau, jusqu’à ce que le solstice d’hiver ait passé et que la saison des gelées soit venue.

Il y a aussi une espèce d’aigleukos naturel, qui est nommé doux par les habitants de la province de Narbonnaise et spécialement par les Vocontiens. Pour le faire on conserve longtemps le raisin sur pied, en tordant le pédicule de la grappe. D’autres fendent les sarments même jusqu’à la moelle ; d’autres font sécher le raisin sur des tuiles. Il n’y a que la vigne helvénaque qui soit employée à cet usage ».

Les Voconces forment une confédération de peuples gaulois entre Alpes et Rhône dont une des capitales fût l’antique Vasio devenue Vaison. Ceci pour signaler – au-delà de l’ancienneté de la présence du vignoble – que pas bien loin du Bonheur… vous pourrez visiter deux magnifiques sites archéologiques gallo- romains : Puymin (et son théâtre hémicycle du 1° siècle) et la Villasse.

 

DSCN2494

 

Coordonnées :

Adresse : 20, cours Taulignan à 84110 Vaison-la-Romaine
Téléphone : + 33 (0) 490 46 45 27
Portable : + 33 (0) 675 08 30 30
Site : http://www.lebonheurpoursuitsoncours.fr/
Courriel : lebonheurpoursuitsoncours@orange.fr
Page FaceBook : https://www.facebook.com/pg/Le-bonheur-suit-son-cours-1468599103357056/about/?ref=page_internal

 

Horaires : les lieux sont ouverts du mardi au samedi midi et soir.

Conseil : mieux vaut téléphoner et réserver.

 

DSCN2437

 

 

Restaurant-bar à vins La Robe et le Palais (Paris 01).

Etablissement à la décoration de restaurant,  mais dans un esprit cave à manger- bar à vins.

Je me souviens de ma première visite à ‘la Robe et le Palais’ le 01 août 2014, par une belle soirée, en terrasse, accoudé à une table haute.

Un magnifique vin grec m’avait alors incité à la méditation des critères hédoniste et éthique d’Epicure : « Le plaisir est principe et fin de la vie bienheureuse »  (01), rêvassant ensuite aux vers de son disciple Lucrèce : « La nature  absolue des dieux doit toute entière jouir de l’immortalité dans la paix suprême… O cœurs sacrés des dieux, pleins d’une paix sereine, menant vie tranquille et calme éternité  (…) Apparaît la majesté des dieux, en leurs calmes séjours… » (02).

Ataraxie.

 

Gigot d'agneau de Lozère, pieds bleus sautés et racines de persil.
Gigot d’agneau de Lozère, pieds bleus sautés et racines de persil.

 

Trêve de philosophie, revenons à plus de sobriété.

Tels lieux qui vous laissent  songeur – et bienheureux – ne peuvent que vous inciter à y retourner.

 

Mes pas me dirigent donc à nouveau  pas bien loin de la place du Châtelet, vers cet établissement à la décoration de restaurant,  mais à l’esprit de cave à manger- bar à vins.

L’accueil est souriant, tout en simplicité.

On va se laisser guider par la sommelière ?  Bonne idée : elle sera de bon conseil.

Pour commencer, l’Italie : cantina Giardino cuvée ‘Gaia’ Indicazione geografica protetta Campania cépage fiano 2015. Ce blanc – judicieusement carafé – développera un nez évolutif et beaucoup de fraîcheur en bouche (45 euros).

Il accompagne opportunément  une tourte de gibier , cerf, cèpes, foie gras et jus de rôti (17 euros).

Pour suivre, la Grèce et plus précisément le domaine Apostolos Thymiopoulos cuvée ‘Terre et Ciel’  Protected Designation of Origine Naoussa cépage  xinomavro 2015. Ce rouge chaleureux est la démonstration d’un  très joli travail sur un raisin que l’on dit ingrat (41 euros).

Le gigot d’agneau de Lozère, pieds bleus sautés et racines de persil (36 euros) s’avère parfaitement adapté.

Vous l’aurez compris, ‘la Robe et le Palais’ propos une très large sélection de vins, notamment hors la France.

Pour en terminer (façon de parler, s’entend…) : mousse de citron vert, poires fraîches et sirop d’agrumes (9 euros).

Et comme il n’est de meilleure compagnie qui en réalité ne s’attarde, ce sera avec les produits de Patricia et Laurent Gaspard de la distillerie du Petit Grain (implantée à Saint-Jean de Minervois) : gin (avec les agrumes de Christophe Comes) et gin d’Avril (baies de genièvre, de sauge, de fleurs issues de plantes aromatiques cueillies sur place). Dénominateur commun  : de la délicatesse (10 euros).

 

Revenu dans mes pénates, le hasard ‘une descente en cave me permet de retrouver ce vin grec rouge dont je vous ai  entretenu (les bouteilles de ‘la Robe et le Palais’ sont à emporter au  prix caviste) : domaine Economou  Protected Geographical Indication  Crête cépage  Liatiko 2006. Nez de raisins surmûris. Doux aux papilles. Long, très long, très très long.

 

Comme une méditation.

 

Olivier Mercier.

 

(Compte-rendu de visite du 16 décembre 2017).

 

Coordonnées :

La Robe et le Palais

13, rue des Lavandières Sainte-Opportune

75001 Paris

Téléphone : +33 1 45 08 07 41

Site : http://larobeetlepalais.fr/fr

Page FaceBook : https://www.facebook.com/pages/La-Robe-Et-Le-Palais/164137006939303

 

Horaires :

du lundi au samedi : 12h – 14h30 / 19h30 – 23h.
Fermé le dimanche.

DSCN1114

(01) Epicure, Lettre à Ménécée, 128.

(02) Lucrèce, De la nature, I 45-46 ; II 46-47 ; II 1093-1094 ; III 18.

DSCN1148.JPG

Bar à vins Vini Vivi La Bottega (Lille).

Amateurs de délicats mets et vins italiens : une adresse à retenir.

Roberto et Lorena d’Annunzio sont incontournables dans les Hauts de France, pour ce qui est du monde de la gastronomie italienne. Qu’on en juge. Sur Valenciennes : un restaurant ‘(Via Ristorante’). Sur Lille :  trois restaurants (‘In Bocca al Lupo’, ‘L’Ultimo ?’ et ‘Il Bastione’) , une pizzeria (‘La Bottega’) et une épicerie fine.

Cette dernière vient de déménager au coin de la rue (75, rue de la Monnaie), laissant place nette pour un bar à vins ouvert depuis le 21 décembre 2017 dans le Vieux Lille, pas loin de la cathédrale Notre-Dame de la… Treille.

La porte franchie, c’est un accent italien qui vous accueille !

‘Vini Vivi’ s’étage sur deux niveaux, aux décors classieux. A l’ancienne.

Au rez, quelques tabourets et une console s’ouvrent sur la rue piétonne. Une cuisine au mur de carreaux de faïence de Lille (classés) attire le regard le long du présentoir mural.

Au sous-sol, une magnifique cave voûtée accueille une dizaine de tables avec, dans la pièce attenante, un puit : l’établissement fut en son temps un estaminet.

DSCN1333

Les vins proposés proviennent exclusivement de la péninsule, tous en agriculture biologique ou biodynamique. Mais on aurait pu s’en douter vu la dénomination des lieux.

L’ardoise détaille sommairement dix vins rouges, six blancs et deux rosés, dont les prix oscillent entre 3 et 15 euros.

Les choix sont faits.

 

Un domaine que j’ai déjà eu plaisir à goûter à diverses reprises accroche mon regard : azienda agricola Francesco Guccione « C » vin blanc L.C1/14. Ce domaine implanté au nord-ouest de la Sicile,  près de Palerme produit cette cuvée 100% cataratto, cépage typique de la Sicile. Nez très expressif. Opulent. Long.

 

dscn1327

 

Remontons vers la Toscane. D’un séjour à Florence, j’avais gardé l’agréable souvenir de CampiNuovi Denominazione di Origine Controllata e Garantita Montecucco. Ce pur sangiovese dans le millésime 2015 s’exprime en finesse et délicatesse, avec des notes de torréfaction. Confirmation donc.

Pour en terminer – toujours en remontant – une découverte dans le Piémont : Centovigne Castello di Castellengo « Rosso della Motta » vin rouge L.E16. Là aussi, des cépages autochtones : 80 % nebbiolo, 20 % vespolina, croatina et autre(s). Belle amplitude pour un vin à la fois friand et structuré.

Quelques bouchées accompagnent les verres : tranches de salami,  éclats de parmesan.

 

Les lieux proposent une petite restauration telle la burrata (pour les plus grandes faims, il y a la pizzeria ‘La Bottega’ juste en vis-à-vis ou ‘In Bocca al Lupo’ à main droite en sortant).

 

Amateurs de délicats mets et vins italiens : une adresse à retenir.

 

Olivier Mercier.

 

Compte-rendu de visite du 13 janvier 2017.

 

DSCN1334

 

Coordonnées :

Vini Vivi La Bottega :

8 bis,  rue (au) Péterynck

59000 Lille

Téléphone : +33 3 20 67 14 21

Site : http://www.la-bottega.com/

Page FaceBook : https://www.facebook.com/vinivivilabottega/

 

Prix :

CampiNuovi : 9 euros,

Centovigne Castello di Castellengo : 7 euros.